Chargement
Sur les réseaux sociaux, nous avons pris l’habitude de voir tout et n’importe quoi. Les défis de plus en plus extravagants, font leur apparition tels des cheveux sur la soupe, sans vraiment qu’on s’y attende. Le “Toblerone Tunnel” est l’un d’entre eux en ce moment. C’est le nouveau défi émergent des fanatiques de minceur extrême, où le culte du corps et de l’apparence est la seule raison d’être. 

Petite explication du phénomène “Toblerone Tunnel”

Il y a peu de temps, la lubie était au “thigh gap”, l’écart entre les cuisses que possèdent certaines femmes lorsqu’elles se tiennent debout. Aujourd’hui, une nouvelle tendance inquiétante fait son apparition sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram, le “Toblerone Tunnel”. Ici, il est question de la présence d’un triangle entre les fesses et les cuisses que l’on peut voir se dessiner chez les femmes particulièrement minces et musclées.

Le “Toblerone Tunnel” a été popularisée notamment, par le mannequin Emily Ratajkowski, qui est suivie par des centaines de milliers de jeunes filles sur son compte Instagram. Cette appellation fait référence au célèbre chocolat suisse en forme pyramidale, le Toblerone. L’idée est donc d’obtenir cette forme triangulaire au niveau du fessier. Autant dire, que ce n’est pas donné à tout le monde et que toutes les morphologies ne s’y prêtent absolument pas.

Faut-il tirer la sonnette d’alarme ?

Les phénomènes de mode ne sont pas toujours au bénéfice de leurs adeptes qui subissent littéralement leurs effets négatifs. Au Royaume-Uni, les professionnels de la santé et de la protection de l’enfance, la NSPCC, s’inquiètent déjà des effets pervers de cette mouvance. Ce n’est pas nouveau, les adolescents en général, sont influençables et très portée sur les dernières tendances, combien même elles peuvent être nocives et ravageuse pour leur propre estime.

C’est dans ce contexte que le “Toblerone Tunnel” peut s’avérer pernicieux. Pour les adolescentes, en recherche identitaire et en quête de reconnaissance sociale, troubles alimentaires et dismorphophobies se voient prendre un peu plus de terrain chaque jour. Il est difficile de ne pas pointer du doigt ces tendances qui poussent les jeunes filles vers des pratiques assez extrêmes. Cette jeunesse constamment exposée à des images de corps parfaits, subit de plein fouet cette quête de la perfection et les conséquences, bien souvent, sont malheureusement désastreuses.

Suivre les dernières tendances est une chose, mais mettre sa santé mentale et physique en péril, en est une autre. Il est important de se rappeler que chaque femme, mais aussi chaque jeune fille, est unique. La perte de poids est un objectif que l’on peut atteindre en respectant ses différences et ses particularités physiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut